Ces documents sont au format PDF
2012
Par-delà la banlieue (52 ko)
2011 : Revue "Kîbô"
LABChronique (36 ko)
2011
Déportés (168 ko)
2010 : Revue "La soeur de l'ange"
Un désir d'amitié (219 ko)
2009
Cette poignée de main (212 ko)
Août 2007
Lire est une jouissance (81 ko)
2005 : Revue "Latitudes"
Introduction (139 ko)
2005
Le Kaala - Poème - (76 ko)
2005 - Ibis Rouge Editions

terra kerguelensis incognita

Les îles Kerguelen gisent dans l'océan Indien, à 5000 kilomètres au sud-est du continent africain, à égale distance au sud-ouest de l'Australie et à 4500 kilomètres au nord du pôle sud.

Des îles Abbott au lac Zizi, 1365 toponymes y ont été relevés. Ils sont répertoriés dans un document édité par l'Administration des Terres Australes et Antarctiques françaises (1973) ; les notices établies pour chaque toponyme sont éclairées par de brefs commentaires. On apprend ainsi que « Les noms des Trois GRâces, Aglaé, Thalie et Euphrosine, ont été donnés aux trois lacs traversés par un cours d'eau qui prend sa source au Mont des Grâces », que le plateau du Four évoque le « chenal du Four, devant l'île d'Ouessant en Bretagne », etc.

Catherine Bayle n'a pas fait le voyage, mais armée de papiers colorés, de ciseaux et de colle, elle s'est emparée de ces « noms de lieu » pour recréer un monde à sa guise : la Terra Kerguelensis Incognita, pendant logique de la Terra Australis Incognita ardemment recherchée par le chevalier de Kerguelen et par les navigateurs de la fin du XVIIIè siècle. Le Doigt de Sainte-Anne, la Baie des Licornes ou le Port aux Lapins sont nés d'une imagination stimulée par la force de suggestion qui émane d'appellations étroitement associées aux entreprises, aux peines et aux rêves de plusieurs générations de visiteurs.

Restait, pour animer cette imagerie chatoyante, à faire entendre l'âpre bruit de l'archipel : voix de la roche au péril de la mer, chant d'une cime tourmentée par le vent, tumulte du torrent en quête de déversoir, choeur des marins, découvreurs, chasseurs, éleveurs, géologues, aventuriers. En écho aux collages de Catherine Bayle, des écrivains familiers du monde des îles - Ananda Devi (Maurice), Marco Biancarelli (Corse), Nicolas Kurtovitch (Nouvelle-Calédonie), Henry le Bal (Ouessant), Riccardo Pineri (Raïatea), Rodney Saint-Eloi (Haïti) et Jean-Jo Scemla (Tahiti) - ont publié une polyphonie.


2004
Ode aux pauvres - Poème - (79 ko)
2003
Les Papillons - Théatre - (181 ko)
2000 - Editions L'Herbier de Feu

L'abre à souvenir

Avec des textes et des poèmes de Nicolas Kurtovitch, Jany Bourdais, Christian Dufourquet, Béniéla Houmbouy, Valérie Milvoy

Planté au bord des routes calédoniennes, l'arbre à souvenir marque d'abord un lieu : celui d'un accident mortel.

Mais l'arbre à souvenir est un arbre gai. Il n'est jamais triste ni funèbre. Il ne donne ni envie de pleurer ni de geindre. Avec ses guirlandes de Noël, ses chapelets, ses colliers de perles, ses manous drapés, ses bonnets, ses bouts de ficelle, avec aussi ses fleurs en plastique, ses écharpes, ses coquillages, il a toujours, spectacle offert, comme un air de fête. Même s'il questionne le vivant qui passe, il n'est donc pas là pour faire peur. Il n'éloigne pas. Il n'avertit pas. Il est, au sens fort : liens, geste de partage, invite joyeuse.

Délire baroque entre la révolte et l'acceptation, entre la déchirure et la cicatrice, l'arbre à souvenir ne se veut pas seulement simple consolation, trivial ou émouvant devoir de mémoire. En pointant ses branches vers le ciel, il désigne aussi la voie à suivre, le chemin de la vie, le choix d'aimer encore.

Jean-Claude Bourdais


1997
La Nounou - Pièce courte en 3 actes - (77 ko)