Nicolas Kurtovitch naît à Nouméa en 1955.

Nicolas Kurtovitch est homme de lieux : des lieux qui bruissent de la parole des hommes, mais aussi, surtout peut-être, de leurs silences, partagés ou non.

Il a reçu en 2003 le Prix poésie du Salon du livre insulaire d'Ouessant pour Le piéton du dharma, et le prix Antonio Viccaro 2008 pour l’ensemble de son œuvre poétique. Et tout récemment (2011) le prix Popaï, de la littérature Néo Calédonienne pour son roman : « Les heures italiques ».

(Anne Bihan)


 24 septembre 2016 : "En ce mois de septembre"

  A l’entrée de la ville une touffe de bambous
  dissimule les bâtiments de fer les ponts de pierres
  nous sommes par dix à attendre depuis le bord de la route
  qu’un train de voitures nous transporte au cœur du bruit

  Que dissimulent ces bambous et ces bois de cèdres
  quelles grimaces une fois le train passé nos visages aux fenêtres
  viendront habiter le corps du cultivateur de riz
  coincé entre routes et gares et entrepôts, il respire tout juste
  de cet air suspect pourtant inévitable
  il faut vivre et avancer jusqu’à atteindre au terminus
  de chacune de ces parcelles de vie, bandes de terre nues
  puis vertes à l’approche de moissons muettes

  En quelles compagnies parcourir ainsi le monde et
  vers quelles destinations chaque pas propulse-t-il
  mon âme à la remorque de l’angoisse d’entendre
  sourde le chant de ce corps mal aimé
  car il faut bien atteindre à quelque part
  à la sérénité peut-être sinon que dirai-je
  quand l’heure sera venue de parler à ces petites vies
  confiantes oui si confiantes et abandonnées

  Au soir les bambous disparus au sombre des ponts
  je me penche sur la ville tout yeux ouverts
  c’est avec la poitrine que je la sens
  avec mes bras et mes jambes que je l’entends
  et c’est du dos que je vais pour terminer l’étreindre
  car pour vivre encore et reconnaître dans les nuages
  la trace des hommes, il me faut fuir.


 Septembre 2016 : Nouveauté !  




 Août 2016 : Salon du livre insulaire d’Ouessant 2016  








05/08/2015 - Collège de Dumbéa sur Mer

« Intervention auprès des élèves de 3ème au collège de Dumbéa sur Mer. Dans la classe de Nicole Hish, que je remercie.

Le mercredi 5 août, lecture du poème « Une femme si belle » extrait du recueil : « Ombre que protège l’ombre » Ed Vents d’ailleurs 2014.

Merci à Bruno Doucey pour l’emprunt du vers qui constitue le titre de ce recueil. »








 17 mai 2015 : "Népal, 25.04.2015"

  Je pense à ce petit enfant de Belgique
  enseveli dans les montagnes froides de l’Himalaya

  Blessé brisé abandonné il a eu peur
  il a eu froid il a eu mal il a eu soif
  il a eu faim et était seul

  Ne sachant où étaient les milliers alentours
  eux également perdus ensevelis brisés tués
  ni à qui ni comment adresser son cri ses larmes

  Je pense au temps lent de l’agonie
  en suivant la course du soleil en suivant la course de la lune
  jusqu’à ne plus sentir sur sa peau le souffle d’aucun vent

  Je l’entends sourdre de l’amas de terre de briques cassées
  de bois tordus
  cette musique après avoir quitté sa mémoire son cœur et passé
  l’amas de débris
  ce son, maintenant informe d’un accordéon vient heurter mes pensées

  Je pense aux enfants du monde à travers les ans
  venus au monde pour la beauté la douceur et l’amour
  venus marcher au pas des Hommes
  en chaque lieu de ce monde ont posé leur regard sur le chemin
  à chaque temps de leur courte vie avec leur cœur ont façonné l’horizon
  Maintenant sont ensevelis sous les montagnes du monde
  sans plus de paroles
  Invisibles.



 05 février 2015 : "Dire le Vrai" in English

      Download the poem



 21 janvier 2015 : "Festival de rochefort"
  Je suis invité au Festival de Rochefort en mars prochain, quelques
  informations à partir de ce site internet, j'en profiterai pour être
  présent au Salon du livre de Paris le week-end du 20 mars.



 20 janvier 2015 : "Paroles Libres"
  la solidarité des artistes calédoniens pour défendre
  la liberté d'expression 

        Lire l'article

  Où irons-nous

  Où irons-nous ces jours prochains
  Entendre tristesses et lamentations
  Dans le ciel splendide
  Dit-on
  Là où séjournent joies et espérances
  Dans le ciel splendide
  Abandonnées
  Couvert aujourd’hui de suie et de sang
  Où irons-nous sinon
  En nos cœurs tremblants
  Incertains d’être toujours au monde.

  Où irons-nous ces jours prochains
  Nos pas sur socles chancelants
  Dans le ciel sombre et lent
  Lors
  Nos doigts sur cordes brisées
  Nos paumes de mains sur peaux distendues
  Nos voix sans voix
  Et nos pas comme danseuses en déséquilibre
  Où irons-nous, où irons-nous
  Avec quelle foi y demeurer
  Sinon au cœur du désir.

           20 janvier 2015



 22 octobre 2014 : "Entre les lignes"
        Ecouter l'émission


06/10/2014 - Recueil de poèmes : Ombre que protège l'ombre
 Je serai au SILO sur l'Anse Vata en compagnie des amis écrivains dès
 jeudi prochain




 27 mai 2014 : "Ma main se referme"
        Lire le poème


11/03/2014 - L'Océanie au Salon du Livre de Paris 2014
                Je serai au salon du livre à Paris du 22 au 25 mars


Voir le programme


03/01/2014 - Photo de Johanna prise par Nicole au Vieux Victor



03/01/2014 - Citoyenneté et destin commun en Nouvelle-Calédonie
Livre dans lequel j'ai publié un article, en voici la conclusion :

Il apparaît que la recherche de valeurs « calédoniennes » conduise à rencontrer les valeurs « kanak » pour constater que nous partageons beaucoup. Que ce soit la place des anciens dans notre cœur, l’importance de la nature, de la terre, l’importance de savoir qui nous sommes, l’attachements aux libertés de la République et surtout, le désir de regarder l’autre et de « faire chemin ensemble ». Cet ensemble permet de donner un corps et une direction au destin commun. Formule pratique certes mais sans réelle dynamique, et qui demande à être dépassée si nous ne voulons pas être uniquement « soumis » au destin.



02/01/2014 - Publication dans la revue : Vents Alizés
"Vents Alizés" est une revue électronique semestrielle de création et de théorie littéraires. Elle s’est donnée pour mission d'assurer une diffusion plus large aux auteurs de l'océan Indien, des Caraïbes et du Pacifique. Vents Alizés est une plateforme d'expérimentations poétiques, un laboratoire de voix plurielles. La revue a été fondée par la poétesse seychelloise Magie Faure-Vidot et par Károly Sándor Pallai, chercheur doctorant en littérature francophone / comparée (Université de Budapest - ELTE)


Visiter le site - Vents Alizés -


25 septembre 2013
 Cliquez ici pour voir une émission à laquelle j'ai participé


25/06/2013 - Sarajevo 2013
  Télécharger - Depuis Sarajevo (PDF 81 ko)


Cliquez sur l'image pour voir le diaporama


27/04/2013 - Poèmes à découvrir ou à redécouvrir
 Mars 1992 - Poème de frontière (PDF 75 ko)

 Novembre 1991 - Eloge des roses et de l’ivresse (PDF 220 ko)

 Décembre 1990 - La nuit s'écoule (PDF 82 ko)

Katherine Mansfield birthplace - Wellington



26/04/2013 - Nouveaux Délits - Revue de poésie vive
 "L'attente des hommes alentours",
  un nouveau poème de Nicolas Kurtovitch, est publié dans cette revue.

Lire le sommaire de la revue (PDF 2370 Ko)

Visiter le site - La revue Nouveaux Délits -


Du 08 au 11 mai 2013 - Festival de poésie de Sarajevo
 Nicolas Kurtovitch sera présent au festival.


21/01/2013 - "Allez, cent balles à ceux qui trouvent le clin d'oeil"
Trois réponses possibles !
1er clin d'oeil : évidemment "Abbey Road" des Beatles !
Second clin d'oeil : "Le Piéton du Dharma" !!!
3ème clin d'oeil un peu extrême : le "grand bond en avant" !




07/12/2012 - Interview par Christophe Cozette
       La Dépêche de Tahiti - Durée : 10 minutes


 



 Adaptation pour le théâtre : Les contes de Poindi de Jean Mariotti
        Lire la pièce (PDF 257 Ko)


Cher Nicolas,
Contemplation, méditation et lecture de "Autour Uluru", au coeur de l'Outback et de la cosmologie aborigène...
Merci à toi et ta plume de m'avoir ainsi précieusement accompagné dans mes pérégrinations, au milieu de ce décor minéral absolu !
Bien amicalement,
Hervé.





31/10/2012 - Dédicaces Nouvelles Calédoniennes chez Calédolivres

Cliquez sur l'image pour voir le diaporama


Nicolas et Bruno Doucey au festival de poésie de Trois Rivières Québec




  Déportés

              Que sont donc ces exils sans
  mémoire ces rocs pulvérisés qui créent les
  déserts ?
              Que sont ces hommes sans
  généalogies à offrir à leurs enfants ?

Lire la suite (PDF 168 ko)

Au théâtre

Séances de Lectures au Théâtre de l'Ile du 02 au 14 octobre 2012.

Texte inédit

A l'occasion du 20ème anniversaire de la poignée de main historique entre Jacques Lafleur et Jean-Marie Tjibaou, j'ai écris ce texte, qui n'a malheusement pu être présenté (comme cela avait été prévu, cette écriture étant une sorte de "commande" à laquelle j'avais répondue avec enthousiasme) lors des cérémonies organisées à cette occasion, c'est pourquoi avec l'aide de Annie Roses nous avons décidé de l'éditer.